accueil

+ Les personnages
+ Images du manga
+ Images de l'anime
+ Les épisodes
+ Les cellulos

+ Les personnages
+ Images du manga
+ Images de l'anime
+ Images du roman
+ Les épisodes
+ Les cellulos

+ Les personnages
+ Images du manga
+ Images de l'anime
+ Les épisodes

 


1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7

Chapitre 5 : Sur la route

     Cela faisait maintenant une bonne heure que Fersen avait rejoint la troupe et pourtant le temps semblait s'éterniser pour Oscar qui ruminait ses sombres pensées. La morosité du capitaine de la garde royale contrastait avec l'aura de bonheur qui se dégageait du jeune couple qui la suivait. Marie-Antoinette resplendissait, sa beauté irradiait, ses yeux ne pouvaient pas quitter le beau jeune Suédois. Et que dire de plus sur ce cher comte qui ne pouvait détacher ni son regard ni ses pensées de sa belle souveraine. C'était comme si rien n'existait autour d'eux.

     La monotonie du cortège fut brisée par la voix aérienne de Marie-Antoinette :

-   "Faisons une pause, Oscar, je crois que je ne suis pas habituée à chevaucher, même en montant en amazone.

-   Comme il vous plaira, ma reine. Cependant, pouvez-vous patienter encore jusqu'à ce que je trouve un endroit où nous pourrions nous arrêter. Je préfèrerais que l'on ne s'attarde pas car le temps me semble incertain."

     Comme pour prouver la véracité de ces paroles, une bise cinglante s'engouffra dans le petit chemin et fit s'abaisser la capeline qui couvrait les cheveux de la reine. Ils tourbillonnèrent alors en masquant partiellement le visage fin et délicat de la jeune femme, peu habituée à subir ce genre de traitement.

     Aussitôt Fersen se pencha vers la femme transie, l'attrapa vivement et l'installa tout contre lui sur sa monture. La reine rougit et voulut protester : tout de même, ce geste frôlait l'indécence et elle n'était pas une fille de ferme. C'est alors que le jeune homme resserra son étreinte, doucement mais fermement. Marie-Antoinette posa délicatement sa tête contre le creux de l'épaule de Fersen et profita de la chaleur de leur deux corps ainsi réunis.

     Oscar sentit son cœur se serrer en apercevant les deux jeunes gens se réchauffant mutuellement. Elle se surpris à espérer que le beau Suédois puisse aussi la réconforter, la libérant de tout ses problèmes. Mais un homme n'a pas besoin de bras pour s'épancher, un soldat n'a pas le droit de montrer le moindre signe de faiblesse, et que dire des sentiments ! Elle rajusta son manteau qui couvrait son uniforme et augmenta l'allure afin de trouver un endroit abrité pour s'arrêter. Elle fit le vide dans son esprit et finit par ne plus sentir le froid qui s'insinuait entre les pans de sa parka.

     André avait fini par la rejoindre en tête de la petite troupe et s'étonnait du silence d'Oscar. C'est vrai qu'elle n'était pas toujours loquace mais ce qui inquiétait davantage son ami c'était plus le regard vide de la jeune femme.

-   "Un écu pour tes pensées !, lança soudainement André qui ne supportait plus l'attitude d'Oscar. 

-   Pardon ? 

-   Et bien, ma chère Oscar, je te trouve bien silencieuse, non … je dirais plutôt particulièrement préoccupée. 

-   Que vas-tu encore t'imaginer André ! Je m'économise, voilà tout, et puis, je ne serais pas tranquille tant que nous n'aurons pas regagner Versailles", rétorqua-t-elle tout en pensant que décidément André ne la connaissait que trop bien. 

-   Tiens regarde là-bas, c'est l'auberge du vieux Mathurin. 

-   C'est parfait, nous allons nous y réchauffer puis nous rentrerons sans tarder à Versailles."

     Oscar ajouta en se retournant vers Marie-Antoinette :"Ma reine, nous allons faire une courte pause dans cette auberge. Nous y serons au chaud et en sécurité !"

     Elle n'osait pas ajouter qu'il n'existait désormais plus aucun endroit en ce monde où elle se sentait en sécurité. Oscar se sentait déracinée, sa courte existence venait de s'éparpiller tel les pétales de ce rosier que le vent négligemment disséminait au gré de ses envies. "Quelle curieuse idée de représenter sa vie sous forme d'une rose éparpillée, se dit-elle, une épée brisée me conviendrait mieux ! … Rose ou épée, je croyais que le choix fait à ma naissance serait immuable et maintenant je vais devenir ce qu'il m'a toujours été refusé, ce que j'ai toujours refusé, une rose, certes, mais emprisonnée dans un vase glacé."

 

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7

 

+ City Hunter
          - Trafic
          - Nouvelle cliente
+ Versailles no Bara
          - Pluie d'orage
          - L'âge de raison

+ Winamp skins
+ Dolls
+ Settings

+ City Hunter
+ Cat's Eye
+ Versailles no Bara
+ Divers

+ email
+ livre d'or



Layout: Lovely Designs
Brushes: Digital Bristle


Site By: Sweet Hitomi