accueil

+ Les personnages
+ Images du manga
+ Images de l'anime
+ Les épisodes
+ Les cellulos

+ Les personnages
+ Images du manga
+ Images de l'anime
+ Images du roman
+ Les épisodes
+ Les cellulos

+ Les personnages
+ Images du manga
+ Images de l'anime
+ Les épisodes

 


1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9

 

Chapitre 4 : Flash Back

 - "A peine 15 jours que je suis au Japon et je visite déjà les cellules ! Quelle bouffe ignoble ! , grommelait Ryô en lançant sa gamelle contre les barreaux.

 - Arrête un peu de toujours te plaindre, c'est à cause de toi que nous sommes ici. Dès qu'il y a une jolie fille, il faut que tu fasses le joli cœur ! Nous étions dans ce cabaret douteux pour y rencontrer une cliente et il a fallu que ça dégénère en émeute.

 - Je ne savais pas que cette superbe créature était une ancienne collègue. Sacré Hidéyuki, tu ne me l'avais jamais présenté celle-là. Ca aurait évité…

 - Et maintenant, ma sœur va s'inquiéter ! Je ne l'ai pas appelée depuis 2 jours et elle croit que je suis encore policier. Oh ! la galère, se plaignit Makimura.

 - Cette fois-ci, c'est toi qui grogne ! Et….. Mais …QUOI !!!! Tu as une sœur !!", les yeux de Ryô s'écarquillèrent. "Allez, décris-la-moi. Elle est jolie ? Et ses mensurations ? Ah !, je me languis déjà…

 - Laisse tomber, coupa Makimura, JAMAIS je ne te présenterai ma précieuse Kaori. En plus elle est bien trop jeune pour toi : elle est encore au lycée et…

 - Bah, tu as peut être raison, conclut Ryô remarquant qu'il venait de toucher la corde sensible de son nouveau partenaire, en plus il y a de fortes chances pour qu'elle ait hérité de ton visage disgracieux !"

     Ce fut la boutade de trop qui lança Hidéyuki dans une bagarre "pour la forme" avec son partenaire. Ils furent interrompus par la visite d'une femme en civile. Elle portait une robe bleu-nuit fendue jusqu'à mi-cuisse, une veste blanche cintrée et cachait ses yeux violets derrière une paire de lunettes de soleil. Elle était accompagnée d'une jeune policière en uniforme qui était complètement éclipsée par la beauté de sa rayonnante supérieure.

     "Voyons un peu ce que tu as déniché, Yoriko, dans cette boîte de strip-tease."

     Les deux nettoyeurs cessèrent leur chamaillerie et Ryô s'avança vers la superbe créature en affichant une mine des plus sérieuse. Il commença son baratin habituel mais l'inspectrice ne semblait pas intéressée par son verbiage de dragueur. Elle ôta ses lunettes et dévisagea Makimura qui tentait de disparaître dans un coin de la cellule.

     "Hi… Hidéyuki, c'est bien toi ?"

     Il ne répondit pas et s'approcha lentement vers elle, en baissant la tête.

 - "Bonjour Saeko, drôle d'endroit pour des retrouvailles, n'est-ce pas ?

 - Que fais-tu là ? Comment est-ce possible ! Il y a une semaine à peine, tu donnais ta démission et me laissais sans nouvelles et maintenant… je te retrouve en prison."

     Makimura sourit faiblement et ne répondit pas. Il se contentait de la regarder. Saeko était la seule personne qui arrivait à lui faire perdre tout sens de la répartie. La jeune femme ravala sa colère et passa sa main droite à travers les barreaux. Elle frôla les cheveux ébouriffés de son ancien partenaire et remit en place les lunettes qui avaient souffert lors de la lutte fraternelle.

     En réponse à ce geste, Hidéyuki plongea ses mains dans son pardessus, enfonça sa tête dans ses épaules et grogna en en s'écartant légèrement des barreaux. Il n'était jamais trop à l'aise avec les femmes et bien qu'ils soient plusieurs fois sortis ensemble, Makimura avait toujours du mal à montrer ses sentiments et à s'afficher en "couple" avec son ancienne collègue.

 - "Hé ! Mais je te reconnais toi ! Tu es la traîtresse qui nous a piégés !!", cria Ryô en s'accrochant pieds et mains aux barreaux. Il passa la tête en travers, par je ne sais quelle contorsion, et continua de vociférer contre la policière. "Et puis d'abord, je ne savais pas que les flics arrondissaient leur fin de mois en monnayant leurs charmes…

 - Change de disque sale dragueur ! C'est à cause de types comme toi que les réseaux de prostitution prospèrent et que de pauvres filles sont obligées de vendre leur corps…, répondit Yoriko.

 - Oh, mais pour toi, j'aurai pu payer au moins un million de yens ! , continua Ryô, le regard alléché et la langue bavante.

 - Arrête ton cinéma, Ryô, l'affaire est arrangée, on va sortir d'ici", coupa Makimura qui continuait d'admirer la plastique parfaite de Saeko.

     Yoriko haussa les épaules, ravala sa colère et regarda sa supérieure. Elle attendit le hochement de tête de Saeko qui valida ce que venait de dire le prisonnier et ouvrit la grille à contrecœur en la fusillant du regard.

 - "Comme vous voudrez, inspecteur, mais ces deux hommes ont déclenché une bagarre, sans compter que le plus obsédé des deux n'a pas arrêté d'harceler les strip-teaseuses, qu'ils étaient armés et …

 - Cela suffit, agent Ayuma, je réponds de cet individu, sa place n'est pas en prison, répliqua Saeko.

 - Eh, vous m'oubliez !! Je ne suis qu'une pauvre victime d'un affreux malentendu, se plaignit Ryô.

 - Merci Saeko, je te revaudrais ça ! , ajouta Makimura en attrapant Ryô par le col de sa veste et en le traînant dehors.

 - J'attends quand même une explication, Maki !, grogna l'inspectrice. Ce soir, à neuf heures au café français et soit ponctuel !

 - Est-ce un ordre ? , plaisanta l'ancien policier.

 - Non, un rendez-vous !", conclue-t-elle en lui lançant un clin d'œil prometteur.

     Makimura ne répondit pas à la provocation de la jeune femme, il se contenta de lui faire un léger signe de la main sans se retourner. Ryô, qui se laissait tirer par son partenaire le regarda et sourit en voyant le visage de Makimura virer au rouge.

     "Tel frère, telle sœur…" cette pensée ramena brutalement Ryô sur terre, le tirant de sa rêverie. Décidément, même la nostalgie le ramenait à Kaori ! Il s'étira et baya bruyamment en regardant l'heure : déjà 2 heures du matin… Il se leva sans faire le moindre bruit et commença à faire une rapide inspection dans l'appartement. Pas un bruit, pas un mouvement suspect. Ryô, se fiant complètement sur son sixième sens, décida qu'il était temps qu'il se repose un peu et regagna sa chambre.

 

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9

 

+ City Hunter
          - Trafic
          - Nouvelle cliente
+ Versailles no Bara
          - Pluie d'orage
          - L'âge de raison

+ Winamp skins
+ Dolls
+ Settings

+ City Hunter
+ Cat's Eye
+ Versailles no Bara
+ Divers

+ email
+ livre d'or



Layout: Lovely Designs
Brushes: Digital Bristle


Site By: Sweet Hitomi